Le Blog de LESCARPIN

Le fétichisme du pied ... David Lynch & Christian Louboutin

Lescarpin, fétichiste du pied...

C'est l'histoire d'une femme qui s'achète des chaussures trop petites, parce que la seule sensation du cuir comprimant ses pieds fait remonter un délicieux picotement le long de ses cuisses. D'un homme que le frôlement d'un orteil rend fou. D'un autre que rien ne titille plus qu'un talon aiguille. Des histoires de pied, de plaisir, de désir. La littérature, les calepins de psys en sont remplis. Car le pied a deux visages: membre utilitaire, négligé, calleux, presque honteux, il dégage une véritable puissance érotique. Assumée, recherchée, ou ignorée. Son langage sensuel, sa sensibilité tactile extrême en font une zone érogène, parfois presque un organe sexuel. Un fantasme, une vision sulfureuse devant laquelle certains se mettent à genoux.


C'est le cas de David Lynch, qui a braqué avec une dévotion fétichiste son objectif sur les extravagantes chaussures du styliste français Christian Louboutin pour une série de photos qui a fait objet d'une exposition en 2007 à Paris. Des clichés de femmes nues jusqu'aux chevilles. «Beaucoup ne voient le soulier qu'en accessoire de la marche. Pourtant, il est des souliers pour courir, d'autres pour nager.... Et aussi des souliers destinés au sexe, relève l'habilleur de pieds. S'il est un élément de fétichisme dans la garde-robe, c'est le soulier féminin, même sans talons.» Ses créations sont faites moins pour être portées que «pour exalter ce qu'il y a de plus beau: la cambrure et le cou-de-pied».


 




Christian Louboutin tient ces propos :

« David Lynch m’avait demandé de dessiner des souliers pour son exposition à la Fondation Cartier. Il peignit certains d’entre eux pour les montrer dans une cage. A mon tour, j’ai voulu lui demander d’en photographier d’autres, que j’aurai conçus dans ce but. David Lynch est l’un des plus grands réalisateurs vivants. Comme ses films sont extrêmement codés, j’ai voulu des souliers fétichistes, dont le fantasme obéit lui aussi à des codes.

David Lynch m’a aussitôt donné son accord. Il voyait un sofa, de grandes roses, une lampe et une fille. Il voyait ce que je ne voyais pas. Il avait déjà l’image en tête. Les photos ont été prises en deux jours à Paris. A ma surprise, David a travaillé comme un chorégraphe. Toujours en mouvement rapide, il prenait une vue générale, puis un plan plus rapproché qu’il resserrait jusqu’à des détails. Il avait l’enthousiasme d’un étudiant des Beaux-Arts, et la puissance religieuse d’un Pollock ou d’un Picasso. Ses images sont douées d’une dimension picturale: elles m’évoquent Bellmer et Bacon, mais aussi Boldini, dans le rendu des chairs. Les bougés et les surimpressions sont courants dans ses films, mais il y a là des cambrures qui semblent exploser en flammes. A aucun moment, pourtant, les souliers n’ont quitté le centre de son attention.
David avait une exigence : « No bones ». Les modèles s’appellent Nouka et Baby, et dansent au Crazy Horse. En fétichiste d’opérette, je les ai choisies pour leur grâce et leur beauté, mais aussi pour leur cambrure. Elles ont porté avec naturel ces souliers importables. Leurs peaux très blanches, leurs yeux très foncés et leurs bouches brillantes s’intégraient à l’esthétique de Lynch, qui, tous comptes faits, a parfois des accents fétichistes: le corps lacéré d’Isabella Rosselini dans Blue Velvet, ou cette atmosphère d’angoisse où le sang n’est jamais versé. Ou encore ces rideaux à plis droits qui semblent au garde-à-vous, et que j’ai retrouvés pour la prise de vues. Le sofa s’est changé en chaise de bordel viennois, signée Adolf Loos, écrasant un tapis aux couleurs de plante carnivore. David Lynch en a fait, comme à son habitude, un décor peuplé d’ombres ».


Je dois cette découverte à mon amour, qui en surfant sur la toile est tombé sur  http://www.usign.com/index.php/outsign/lynch-emboite-le-pas.html.

 J'ai creusé un peu plus, pour vous faire découvrir le résultat du travail en commun de deux grandes pointures.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Luc Outin 12/04/2009 05:22

Je suis artiste peintre et fétitichiste du pied vos articles sont passionnant j'ai apprécié la visite si vous avez une page sur facebook demander moi en amis vous verrez mes toiles...cordialement...Luc Outin

maitre $ 31/05/2008 07:22

pas a la porter de toute ...